JUSTINE BETEMS

(Dis)Engaged Artist

Mon travail s’articule autour des figures de la Femme, des archétypes culturels qu’elle incarne aux rôles sociaux qu’elle endosse.

La Pin Up, et plus précisément la mythique Pin Up « Cheesecake », y occupe une place centrale. Caractéristique d’une esthétique publicitaire qui la ravale au rang d’objet de consommation, elle apparaît toujours souriante, candide et séduisante, comme le symbole éclatant de l’hypocrisie (le « jeu de rôle » en grec) à laquelle on l’assigne. Ce personnage me permet ainsi de créer de féconds allers-retours entre les années 20 à 50 et aujourd'hui, d’interroger les évolutions comme les constantes qui font de la femme tour à tour une ménagère, un fantasme ou une potiche pour mieux en dénoncer l’absurdité.


Cette réflexion sur les masques du féminin prend racine dans mon expérience de vie. Attentive à ma condition dans la société actuelle, je mets également à profit mes expérimentations personnelles pour réaliser mes vidéos, mon principal medium. Mon expérience avec une troupe de Cabaret New Burlesque a ainsi donné lieu à trois pièces — Her Sexcellency, Golden Age of Grotesque and Overneath the Path of Misery — quand ma pratique en tant que modèle vivant m’a inspiré Model n°15, une pièce qui a demandé près d’un an d’écriture. Plus récemment, en intégrant une équipe de Roller Derby, sport dans lequel la constitution d’une communauté matriarcale et la réappropriation des codes de la virilité me donnent les moyens de déconstruire un peu plus encore les normes de genre. Deux vidéos le prennent pour sujet, le found footage Murderers Are Getting Prettier Everyday et le face caméra Organ Grinder, ainsi qu'une série photographique Abuse Part I (there is pain involved).



Sous ses apparences légères, sa fantaisie girly et sa spectacularité vintage, mon travail dévoile ainsi un ton plus corrosif, plus engagé, profitant de ce décalage, propre au genre littéraire du burlesque, pour tourner en dérision les logiques d’assignation du féminin.


Par Florian Gaité

 

BIOGRAPHIE

Née en Haute-Savoie, à Cluses, je vis et travaille à Dijon.


Je commence à étudier l'Art près de Genève (EBAG), puis entre à l'ENSA Dijon, en 2013.

Ma rencontre avec des artistes tel que Lydie Jean-dit-Panel ou encore mon engagement politique au sein de l'Atelier de Recherche et de création Fuck Patriarcat, crée par Vanessa Desclaux, Sammy Engrammer et Marlène Gossman, ne fera que nourrir encore plus mon attrait pour la vidéo et la performance.

En 2017, suite à une résidence de quatre mois à la Women Center for Creative Work à Los Angeles, j'écris mon mémoire Wrapped in Plastic, me permettant de réinvestir des concepts féministes tel que le Care ou bien la Post Pornographie.

J'obtiens mon DNSEP à l'ENSA Dijon en juin 2018.


 
 

EXPOSITIONS

 

BORN BAD : ABUSE PART I (THERE IS PAIN INVOLVED)

Festival One+One , 25 mai - 24 juin 2018

Studio Inuk, Dijon

MAUVAISE REPUTATION

Festival One+One, 6-14 juin 2018

Exposition Collective.
Hotel de Vogüe, Dijon

"WELCOME ABOARD LADIES AND GENTLEMAN FOR YOUR SAFETY AND COMFORT PLEASE PAY ATTENTION TO THE FOLLOWING SAFETY PERFORMANCE[S]"

Nuit de la Performance, 05 Avril 2018

ENSA Dijon, 2018

TANNE TON QUEER

par le Collectif GANG REINE
15 Mars 2018

Espace autogéré des Tanneries, Dijon

« NON-MIXITÉ, SELF-DÉFENSE : À PROPOS DE QUELQUES OUTILS DE L’ÉMANCIPATION FÉMINISTE »

Colloque. Journées d'étude : non-mixité, self-défense
08-11 Novembre 2017

ENSA, Dijon

DIS-MOI QUELQUE CHOSE DE GENTIL

18 mars - 8 avril 2017

Exposition Collective.
Appartement galerie Interface, Dijon

47577051_318398892346879_211341819649615
luchador.jpg
51429962_2718788201481690_36339396340707

PERFORMANCE

Drag-Hacking with Gang Reine

Drag-Hacking du vernissage " La Fin des Jours "
Dole, Décembre 2018.
Performé par le collectif artistique queer et festif Gang Reine.

PERFORMANCE

Drag-Hacking with Gang Reine

Drag-Hacking de la soiré de lancement de la Revue " Fantôme "
30 Janvier 2019, Dijon.
Performé par le collectif artistique queer et festif Gang Reine.

PERFORMANCE

Drag-Hacking with Gangreine

Drag-Hacking de la soirée d'ouverture du festival ONE+ONE, Dijon.
1er Février 2019.
Performé par le collectif artistique queer et festif Gang Reine.

 

CONTACTEZ-MOI

Dijon 21000

 

©2018 by Justine Betems. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now